Donc moi c’est Laurence.

Je ne vais pas revenir ici sur ce que vous pouvez lire dans la page bio du site. Je n’aime pas les redites. D’ailleurs je ne sais pas vous, mais je ne supporte pas de relire un livre que j’ai déjà lu…

J’avais envie ici de vous parler de moi ou plutôt de vous raconter comment Harmonya a vu le jour.

Un projet = un bébé ?

En septembre 2019, je me suis donnée 9 mois. 9 mois pour accoucher de moi-même. 9 mois pour éclore au monde telle que je me suis rêvée adolescente et telle que l’adulte que je suis, est prête maintenant à m’accueillir.

Pourquoi septembre? Certainement parce que c’est le mois de mon anniversaire et qu’à l’occasion de l’automne, j’ai décidé de suivre le chemin de Perséphone et de descendre dans mes ténèbres. Visiter mon ombre, la regarder, l’apprivoiser, l’aimer et ressortir dans la lumière plus riche de cette introspection.

Pourquoi 9 mois ?  Pour la symbolique de la grossesse. J’ai la chance d’être maman d’un enfant. Et malgré de très nombreuses tentatives, je commence doucement à accepter le fait que je n’aurai qu’un seul enfant.

Alors j’ai décidé de prendre le temps d’une grossesse pour faire sortir de mes entrailles l’essence de mon âme.

Et c’est cette essence que je vous livre ici, à chaque mot, chaque article, des morceaux de moi, des traces de ce qui m’anime etque j’aime. Je me livre à vous sans filtre, consciente du risque à s’exposer de la sorte mais aussi confiante dans la manière dont vous me percevrez, en toute bienveillance et respect.

Un chemin sinueux ?

Je me cherche depuis tellement longtemps que j’en viens à croire que ma mission de vie c’est la quête, une quête inassouvie à la manière d’un Sisyphe qui pousse chaque jour inexorablement sa lourde pierre en haut d’une colline pour chaque matin la retrouver en bas. On ne se joue pas impunément des Dieux!!! Voilà déjà ce que nous contaient les poètes latins et grecs…

Et si on changeait de lunettes, si on osait simplement se regarder en face, si à la place de dieu, on disait soi.

Je reprends donc. On ne se joue pas impunément de soi, voilà ce que nous explique l’univers. Et c’est à force de leçons durement apprises, de coïncidences ou de coups de chance que nous apprenons à marcher sur notre chemin fort de notre puissance et responsable de nos actes. On aborde la vie sous un autre angle, on ne subit plus et on ne contrôle plus non plus. On avance sur un chemin qu’au final, nous avons choisi.

Quand l’âme crie de douleur

Quand j’ai décidé d’aller voir mon ombre, la première chose que je suis allée explorer c’est ce désir d’enfant. Et pour jouer carte sur table avec vous, je ne pouvais pas me mentir. Je n’avais pas, au fond de moi, le désir d’avoir un deuxième enfant. J’avais plutôt le désir de me conformer à une image d’Épinal, de rencontrer le fantasme d’une famille parfaite, de rendre justice à l’enfant unique que j’ai été. Mais le désir d’accueillir en mon sein un deuxième enfant? de lui donner le meilleur de moi pour qu’il devienne un jour le meilleur de lui? Non je n’avais pas ce désir-là.

Alors qu’ai-je fait toutes ces années? J’ai poussé comme Sisyphe ma pierre en haut d’une colline et elle retombait inlassablement.

Je me suis lassée la première, assez punie de ne pas m’être écoutée.

Voilà donc où me mène le chemin vers mon ombre, oser me regarder en face, oser me dire l’indicible et sortir de ma quête grandie et plus lumineuse. Plus lumineuse parce qu’après tout la maison 9 dans mon référentiel de naissance, c’est le soleil. Et c’est aujourd’hui à l’appel du soleil que je réponds.

Voyage au centre de mon être

Dans ce voyage au centre de moi-même je me retrouvée enfant et adolescente. Enfant heureuse de me plonger dans l’univers des contes, des histoires, à lire la mythologie illustrée pour enfant, à dévorer les contes de fées en me rêvant princesse, magicienne ou les deux à la fois. Et adolescente, j’ai revu les livres de chevet que la Laurence de 12 ans lisait. « Cinq psychanalyses » de Freud, « Totem et Tabou » et « l’interprétation des rêves ».

Soyons honnête, je ne comprenais pas toujours tout mais je ressentais une curiosité inassouvie pour appréhender la psyché humaine. J’avais besoin de comprendre ce qui pouvait faire basculer un individu dans la folie sombre ou douce. Et c’est ainsi que de fil en aiguille, j’ai lu et relu des livres de psychologie, de psychanalyse et déjà d’ésotérisme aussi (attention le mot qui fait peur est lâché :-). Je chinais ces ouvrages à l’Emmaüs du coin, ma famille tentant à l’époque de se relever d’un de ces coups durs que la vie nous assène pour nous donner des belles leçons d’humilité.

Et toujours dans cette quête de moi, j’ai reconnu, avec tendresse, mon attirance naturelle pourla psychologie, l’ésotérisme et la spiritualité.

Je me suis revue dans ma chambre interrogeant le Yi-king, tirant les cartes oun jouant du pendule. J’ai repassé, émue, les souvenirs d’Evelyne, une amie de ma mère qui m’a initié au tarot de Marseille.

Ou un chemin tout droit ?

Tout au long de ma vie, j’ai eu des appels de mon âme pour avancer vers ce chemin et jusqu’à présent, je les avais ignoré : pas le temps, pas sérieux, pas dans la norme, pas ceci, pas cela… pas pour moi.

Mais qu’on le veuille ou non, un jour notre destin nous rattrape et s’impose à nous.

Mon chemin n’est pas celui rêvé par mes parents, mon chemin n’est pas celui attendu par mon entourage, mon chemin n’est pas de ceux socialement reconnus. Mon chemin est ponctué de contes, de symboles, d’allégories, de cartes et d’histoires. Et c’est de cela qu’est fait ce projet dont j’accouche maintenant. De psychologie des profondeurs, Jung dans sa pleine lumière, d’archétypes mythologiques, quand le divin est au service de l’humain, de tarot, le tout, bien évidemment ponctué de la bonne dose de créativité qui m’a toujours accompagnée. Et voici donc la naissance d’Harmonya.

Oser montrer sa singularité

Harmonya, c’est un chemin sur lequel je vous invite. Un chemin  commencé quand j’avais 12 ans, sur lequel j’ai pu apprendre diverses pratiques et outils. Un chemin que j’ai voulu rationnel, en suivant un cursus classique,  licence en communication et d’un MBA et intuitif où me formant à la psychologie, la PNL et d’autres approches de l’humain.

Un chemin dont je découvre aujourd’hui le sens : aider l’homme à se comprendre, et le comprendre moi-même.

Aujourd’hui je souhaite accompagner les hommes, les femmes, en quête d’un regard différent sur ce leur blocage, leur conflit, leur difficulté. Je veux leur offrir un moment privilégié avec eux-mêmes dans la douceur, la bienveillance et la sécurité. Je souhaite partager avec eux des outils, des clés et des codes pour qu’ils puissent éclairer leur propre chemin.