quand un caillou me parle d mon futur

Un caillou ?

Dans les contes populaires, les petits cailloux sont présents à plus d’une reprise. Que ce soit le petit poucet qui sème sur son chemin des petits cailloux pour pouvoir rentrer chez lui, que ce soit le chasseur du petit chaperon rouge qui remplit le ventre du loup pour le noyer dans la rivière, l’élément terre est très représenté dans les contes, il y symbolise l’ancrage, notre lien à la terre… ce qui nous permet justement de garder les pieds dessus. Mais le simple petit caillou a déjà inspiré de nombreux hommes et de nombreuses femmes : les alchimistes rêvant de fabriquer la pierre philosophale, les astrologues les reliant aux planètes, le devin y lisant l’avenir, les francs-maçons y voient quant à eux une métaphore de l’homme en devenir, de la pierre brute à la pierre cubique à pointe, symbole de la quintessence.

Si aujourd’hui j’avais envie de vous parler de cailloux, c’est pour vous raconter une expérience que j’ai vécue et qui a impliqué la présence de cailloux. Je dirai même un expérience où le caillou a joué un rôle central.

cailloux qui forment un chemin

Animal de pouvoir, guide spirituel et caillou

 

J’ai suivi il y a quelques temps un atelier de pratiques chamaniques. Avant d’aller plus loin, pas ne tirez pas de conséquences trop rapides. Je répète ma phrase, j’ai suivi un atelier de pratique chamanique, n’y lisez pas que je suis chamane. Parce que je ne le suis pas, et plus que probablement, je ne le serai jamais. Par contre j’ai eu envie d’explorer un univers sur lequel j’entends tout et son contraire, un univers que j’avais envie de démystifier. Je suis assez stupéfaite de l’augmentation constante des chaman.e.s autour de moi …et je devais donc satisfaire ma curiosité.

Bref revenons-en au sujet du jour, les petits cailloux. J’ai donc eu envie d’explorer ce monde fait d’état de conscience modifié, d’animaux de pouvoir et de guide spirituel. Trois temps forts ont ponctué ce week-end, un voyage dans le monde du dessous à la rencontre d’un de nos animaux de pouvoir ou animaux totem, un voyage dans le monde du dessus à la rencontre d’un de nos guides spirituels et une session de « divination dans une pierre ». Je ne vous parlerai pas ici des deux premiers voyages, peut-être le ferai-je dans un prochain article, ou peut-être pas. C’est bien aussi de cultiver son jardin secret ?). Mais je vais vous raconter ma séance de divination dans une pierre.

Quand on nous avait demandé d’apporter une pierre de la taille d’un pamplemousse, j’avais naïvement pensé qu’elle allait justement nous servir d’ancrage pour ne pas nous envoler trop haut ou au contraire ne pas nous perdre tout en bas. J’avais tout faux !

J’ai choisi une pierre que je suis allée chercher sur la plage où j’ai vécu toute mon enfance et toute mon adolescence. C’est dire l’importance que cette pierre a pour moi. Quand dans les premières minutes de l’atelier, l’animatrice nous a expliqué que nous allions utiliser nos pierres pour faire de la divination, je suis restée assez perplexe et circonspecte. J’ai regardé ma pierre assez dubitative me demandant ce qu’elle allait bien pouvoir me prédire !

caillou qui se découvre

caillou, mon beau caillou, dis moi qui est la plus belle

Quand nous avons commencé la partie divination, j’ai très vite compris que nous allions utiliser cette pierre pour nous projeter dans certaines des images qu’elle nous renverrai. Des images constituée des aspérités, des taches, du relief de cette dernière. Un peu comme un test de Rorschach mais à la place de taches sur un morceau de papier, ce sont dans celles de notre pierre que nous allions nous projeter.  

Alors vous comprenez bien que pour moi qui utilise le tarot comme un outil projectif, j’ai bondi intérieurement, me disant ! Oh mais c’est génial, on peut vraiment tout utiliser pour travailler de manière projectivement. J’étais ravie  et très pressée de l’utiliser.

Voici concrètement comment nous avons travaillé et quelles sont les différences tangibles que j’ai noté par rapport à l’approche du tarot psycho-créatif.

La question de départ reprend les mêmes principes que ceux utilisés dans l’approche projectif du tarot, on cherche donc à savoir comment aborder une situation, quelles sont les options, quelle est la meilleure option. On demande donc une guidance, un conseil. 

Ensuite, le praticien nous présente une face de notre pierre et nous demande ce que nous y voyons. En fait, il ne présente rien car il ne touche pas la pierre pour éviter qu’elle ne soit contaminée par son énergie. J’avoue qu’à ce sujet il y a deux écoles… laissez le.la consultant.e toucher lui-même les objets ou ne laisser les objets imprégnés que de l’énergie du praticien …. Grande question ! 

Bref, après avoir identifié deux ou trois images, on tourne la pierre et on recommence histoire d’avoir identifié entre six et douze images. Quelque part, on pourrait rapprocher cela à la première partie d’une lecture projective du tarot, celle où le.la consultant.e se positionne, donne son ressenti, s’identifie à certaines cartes ou au contraire est repoussé par d’autres. Quoiqu’il en soit le.la consultant.e parle en premier, il s’approprie son tirage tout comme avec la pierre où ce sont les images du consultant qui sont projetées sur la pierre.

Après avoir identifié les images, on revient sur chacune d’entre elles pour demander au consultant ce qu’elles évoquent par rapport à sa question, comment elles répondent à sa question. La praticien note chacune des réponses. Ici aussi, on reste dans l’approche projective quand on demande au consultant ce que la carte évoque pour lui, en quoi elle répond à sa questions. 

La suite est très différente et je dois bien avouer que la technique que nous avons utilisée lors de stage me parle beaucoup … je me demande dans quelle mesure je ne vais la développer un peu plus avec les tarots ou les archétypes d’abord pour moi et mon entourage et qui sait un jour la proposer en consultation !  La suite donc fait des synthèses des réponses par face explorée (entre deux et six). Ces synthèses sont ensuite, elles aussi synthétisées dans une nouvelle formulation jusqu’à ce que le consultant n’ait plus qu’une seule formulation à sa question.

caillou en forme de coeur dans l'herbe

divination, oracle ou projection

Alors me direz-vous, ce n’est pas vraiment de la divination ! et ca je vous l’accorde, ce n’est pas vraiment de la divination. Quand on avait parlé de divination tout au début du stage, je me suis imaginée parler avec la pierre et entendre ses réponses… mais quand on y regarde de plus c’est un peu ce que nous avons fait, nous avons parlé avec cette pierre. Elle nous a offert d’être la réceptrice de notre inconscient. Parce que finalement, plus que de connaitre le futur ou la réponse précise à une question. N’est-il pas plus pertinent de se connaitre soi-même (petit clin d’oeil ici à l’inscription gravée sur le temple d’Apollon à Delphes ou la pythie partageait ses oracles. Temple sur lequel on pouvait lire Connais-toi toi-même) ? D’identifier dans chaque situation qui nous questionne, ce qu’au fond de nous, nous voulons vraiment ? De connaitre ce qui nous importe et ce vers quoi nous souhaitons tendre ?

Finalement cette approche n’est pas si éloignée de celle que j’avais eu l’occasion d’explorer avec Samuel Leterrier, je dirai même qu’elles sont très complémentaires. On pourrait très bien imaginer une approche en deux temps, la consultation d’une pierre pour chercher une guidance et ensuite ancrer sa réalisation en se souvenant de son futur.

Affaire à creuser et qui sait peut-être à suivre ….